Ressource n°2

Partager le plaisir d'apprendre

Partager le plaisir d’apprendre – Guide d’intervention éducative au préscolaire

Bien que cet ouvrage soit destiné aux équipes éducatives du préscolaire, beaucoup de concepts abordés au travers de ces pages sont transférables à l’enseignement secondaire.

Mettre en place des activités de groupe

« Des activités de groupe stables stimulent la participation des enfants et leur donnent un sentiment de maitrise et de confiance. Elles permettent aux enfants de prévoir ce qui s’en vient, quand ce sera leur tour, ce que les éducatrice attendent d’eux et quel comportement ils doivent adopter pour répondre à ces attentes. » (P. 345)

Placer l’apprentissage actif au cœur des activités de groupe

« Les (…) enfants participent volontiers et avec beaucoup d’enthousiasme aux activités habituelles du groupe qui sont créées en fonction de leur désir d’apprendre d’une façon active. (…) Une autre stratégie importante à appliquer pour promouvoir l’apprentissage actif consiste à maintenir des consignes de groupe cohérentes tout en permettant aux enfants d’agir à leur rythme et de faire des choix. » (P. 346)

Respecter les différences individuelles

« Plutôt que de fuir les différences, les membres d’une équipe consolidée considèrent les différences comme une richesse au sein de leur équipe et ils discutent des idées, des valeurs, des expériences, des opinions et des visions différentes du programme. (…) Un atout dans les équipes de travail efficaces est « la capacité d’utiliser les différences individuelles pour l’innovation et l’amélioration au lieu de permettre aux différences de se transformer en conflits interpersonnels amers et irréconciliables ». » (P. 88)

Les différents styles d’intervention (P. 43)

IMG_0161

L’apprentissage actif : un processus physique et mental complexe

« L’adoption de cette vision de l’apprentissage comme étant un processus de changement sur le plan du développement permet de définir de façon suivante l’apprentissage actif : l’apprentissage actif est un processus par lequel l’enfant, en agissant directement sur les objets et en interagissant avec les personnes, les idées et les événements, construit une nouvelle compréhension de son univers. Personne ne peut expérimenter ou construire la connaissance à la place de l’enfant. » (P. 13)

La réflexion sur les actions

« L’action en elle-même n’est pas suffisante pour apprendre. Pour comprendre leur monde immédiat, les enfants doivent interagir de façon réfléchie avec celui-ci. La compréhension du monde peut s’échafauder lorsque les actions sont engendrées par le besoin de vérifier une idée ou de trouver des réponses à des questions. » (P.13-14)


Hohmann, M., P. Weikart, D., Bourgon, L. & Proulx, M. (2000). Partager le plaisir d’apprendre – Guide d’intervention éducative au préscolaire. Bruxelles, Belgique : DeBoeck

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s